• Initiation à la pêche blanche

  • Nettoyage de berges

    Avec le collège Saint-Paul et la Ville de Varennes

  • Restauration de milieux humides

    Presqu'île de Lavaltrie

  • TCR HSLGM

    Photo du comité stratégique

  • J'adopte un cours d'eau

    Coordonateur régional de ce programme éducatif du G3E

  • Pêche en herbe

    Tournoi à Verchères

  • Inventaire des plantes exotiques envahissantes

    Crédit photo: Stéphane Roy-Plante

  • Renouée japonaise (Fallopia japonica)

    Plante exotique envahissante

  • Chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi)

    Espèce en voie de disparition

  • Roseau commun (Phragmites australis)

    Plante exotique envahissante

  • Dégustation de poissons au tournoi de pêche de la relève

    Stéphane Bergeron, député de Verchères et Sophie Lemire, notre dg

  • J'adopte un cours d'eau

  • Protection et mise en valeur des îles de Contrecoeur

Historique

Les pressions anthropiques sans cesse grandissantes exercées sur le fleuve Saint-Laurent au cours des dernières décennies ont conduit à sa détérioration. Afin de solutionner ces problématiques, les gouvernements fédéral et provincial ont créé, en 1988, le Plan d’action Saint-Laurent (PASL) qui fut reconduit à quatre reprises, soit en 1993 et en 1998 sous l’appellation Saint-Laurent  vision 2000 (SLV 2000) pour les deuxième et troisième phases, en 2005 pour une quatrième phase nommée Plan Saint-Laurent pour un développement durable et en 2011, sous le nom de Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026. Ce plan, qui a pour mission de conserver et de protéger l’écosystème du fleuve Saint-Laurent, vise à redonner l’usage du cours d’eau aux citoyens et aux citoyennes dans une démarche de développement durable.

De plus, un consortium formé de groupes environnementaux québécois, sous la direction de l’Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN; devenue Nature Québec en 2005), créait en 1989 Stratégies Saint-Laurent (SSL) dont le mandat consistait à mettre sur pied des tables de concertation régionales en vue d’impliquer les communautés riveraines dans un projet de réhabilitation et de mise en valeur du fleuve Saint-Laurent. C’est ainsi qu’est né, en partenariat avec SLV 2000, le programme Zones d’Intervention prioritaire (ZIP).

Depuis sa fondation en juin 2000, le Comité ZIP des Seigneuries a cheminé. Il a, pendant deux ans, travaillé à la rédaction de son Plan d’action et de réhabilitation écologique (PARE). Ce plan reflète les préoccupations de la communauté et vise la mise en œuvre des projets de restauration, de protection et de mise en valeur du Saint-Laurent. Depuis, par le biais de la concertation régionale, le comité ZIP des Seigneuries œuvre à promouvoir, soutenir et initier des actions s’inscrivant dans le cadre de son PARE.

L’appellation des Seigneuries n’a pas été choisie au hasard. En effet, aux environs de l’an 1725, c’était l’espace de la vallée du Saint-Laurent le plus découpé en seigneuries. Notre zone possède donc le plus grand nombre de ces territoires avec pignon sur fleuve. Le moulin sur le logo fait référence à ceux de ces seigneuries qui tournaient au vent du fleuve.